Construction de 10 salles de classe - Annexe du lycée Bel Orme

2010 / 2011 - BORDEAUX (33) - CHANTIER EN COURS
MAÎTRE D’OUVRAGE : LTP BEL ORME - MONTANT : 1 900 000 € HT - MISSION DE BASE - SHON : 1 000 M2
ASSOCIÉS : BETEREM - bet structure et bet génie climatique / DUPLAN - bet électricité

OPÉRATION HQE


exaedre lycee_belorme_bordeaux_1

Le projet propose une architecture contemporaine simple dans le souci de s’intégrer à l’architecture environnante composée d’échoppes doubles et de maisons bordelaises à R+1 en majorité. Ainsi, par l’usage de matériaux « traditionnels » dans l’architecture bordelaise comme la pierre, nous proposons une continuité de couleurs et de texture avec l’existant, que nous mettons en opposition avec un autre matériau, à connotation contemporaine : le béton poli.

exaedre lycee_belorme_bordeaux_2

La principale « boîte de métal », en alignement des façades existantes, vient marquer l’entrée principale de l’extension du lycée Bel Orme. La microperforation permet de laisser la vue depuis l’intérieur en laissant un effet de masse depuis l’extérieur. D’autres boîtes sortent du mur de béton et viennent s’accrocher au nu des façades de pierre. L’une d’entres elles vient se glisser dans une baie laissée libre par la façade conservée. Comme si le bâtiment projeté venait « jouer » avec l’ancien…

exaedre lycee_belorme_bordeaux_3

La nouvelle construction se veut en « rupture » vis-à-vis de l’existant. Les lignes qui le composent ne reprennent pas les modénatures de l’une ou de l’autre des façades conservées. Le fait que le nouveau bâtiment « se glisse » derrière l’ancien, et cette volonté de ne pas reprendre les lignes de composition anciennes, permettent d’identifier chaque entité appartenant à un tout, malgré les différences d’écritures. Le but est de faire une extension qui s’assume en tant que tel, et de montrer qu’un dialogue peu cohabiter entre deux écritures et deux périodes architecturales différentes.

exaedre lycee belorme bordeaux 4